une-entreprise-projet6a9
vrai-vie

J’ai dit oups souvent… Je vous partage ici mes petites erreurs, mes flops, ce que j’ai vécu de difficile et ce que j’en ai retenue. Voici des obstacles en entrepreneuriat que j’ai dû franchir.

 

bulle

«J’ai trouvé difficile de ne pas pouvoir davantage valider mes idées auprès de mes proches. J’aurais aimé avoir un bon petit diable qui vient remettre en doute mes projets.»

C’est difficile de ne pas partager ses idées. Parler de votre projet, ça le concrétise et ça permet de connaître ce que pense les gens autour de soi, qui représenteront sans doute ce que penserons vos clients potentiels.

mentor

«J’ai eu besoin d’être challengée, d’avoir un délai pour m’amener à concrétiser mes idées. J’aurais dû me faire accompagner dès le début du projet».

Il faut parler de notre projet. mais à qui ? Il faut en parler à des gens qui peuvent nous suivre dans le développement. Demandez à un mentor de vous accompagner pour vous mettre un peu de pression avec des délais et des attentes de résultats concrets. Un mentor vous motive et sait vous enligner.

«Mon erreur ? Changer d’avis trop souvent. Oh oui! J’avais une idée pour ci, une étude de marché pour cela. La recherche et les réflexions ont pris une majeure partie de mon temps.»

Fixez vous des dates limites pour réaliser une tâche, un petit projet ou une phase de votre projet. Prenez un projet à la fois et menez le à terme avant d’en débuter un autre. Évaluez correctement les paramètres avant de vous lancer.

«J’ai pris plaisir à m’initier au monde de l’entrepreneuriat, à savoir comment réaliser une étude de marché, quels outils utiliser, quelles étapes suivre pour mettre en place une stratégie. C’est là que j’ai découvert le dossier d’opportunité, une autre façon de faire le traditionnel plan d’affaire. J’en ai profité pour partager mes découvertes et raconter la petite histoire

Non il n’est pas nécessaire d’en apprendre sur l’entrepreneuriat, sur le processus de création d’entreprise ou le développement d’affaires, par contre je ferai parmi de ceux qui diront «il vaut mieux apprendre le métier avant de travailler».

«Je suis une machine à idée. C’est bien, mais il faut savoir en choisir et se lancer. Mon truc, mettre en place les idées selon des phases de développement

Il vaut mieux avoir une excellent idée que plusieurs idées «boboches» qui n’apportent pas de valeur ajoutée ou qui ne répond pas à un besoin de la clientèle.

perfectionniste

Quel est votre pire défaut ? Être perfectionniste… Cette réponse est communément utilisée lors des entrevues, mais cette qualité est en effet un défaut à contrôler. Il faut déterminer la qualité du résultat attendu et s’y tenir, selon le budget, les ressources et le temps requis ou mis à notre disposition.